Top

Top 10 : les plus gros transferts de 2016

La saison 2016 étant déjà bien entamée, il est temps de faire le point sur les dix plus gros transferts du peloton. Les principaux concernés : quelques grosses cuisses, un ancien champion du Monde ou encore un fidèle capitaine de route tentant l’aventure de leader.

1. Marcel Kittel

Le jeune sprinteur Allemand boucle ses bagages et quitte donc le Team Giant-Alpecin en direction d’Etixx Quick-Step.  Après une excellente année 2014 (quatre victoires sur le Tour de France notamment), il a été inexistant en 2015. La formation belge décide tout de même de lui faire confiance pour cette nouvelle saison afin de compenser le départ de Cavendish…

Team Giant-Alpecin –> Etixx Quick-Step

2. Mark Cavendish

Le sprinter talentueux de l’ile de Man, une révélation depuis 2008, n’est plus aussi impérial qu’à son apogée. Etixx Quick-Step s’en sépare donc au profit de la toute nouvelle Dimension Data (ex. MTN Qhubeka) qui se réjouit surement de cet achat. En effet, la seule équipe africaine à ce niveau a de belles ambitions et “Cav” aura de bons coéquipiers : Boasson Hagen, Eisel, Farrar et surtout Renshaw. Ce dernier, connu comme le poisson-pilote préféré de Cavendish, se retrouve encore à ses côtés pour l’emmener au sprint dans les meilleures conditions.

Etixx Quick-Step –> Dimension Data

3. Michal Kwiatkowski

Champion du Monde en 2014 à seulement 25 ans, coureur considéré comme complet, il est à l’aise sur bon nombre de terrains (classiques, courses d’une semaine). Pour sa sixième année professionnelle il rejoint l’équipe Sky où il risque de briller sur quelques classiques et promet d’être un équipier de luxe pour Froome et Thomas sur de plus gros objectifs. En effet, sa marge de progression se situe dans les Grands Tours où il est encore trop juste comparé aux deux mastodontes Britanniques de son équipe. Les directeurs sportifs de Sky sont les champions de l’optimisation. Ils n’auront donc aucun mal à lui trouver un programme idéal afin qu’il monte en puissance et soit au pic de sa forme au moment venu. Dans tous les cas, transfert à surveiller de près !

Etixx Quick-Step –> Team Sky

4. Richie Porte

Voici un transfert qui a fait du bruit. On en parlait depuis quelques temps, le fidèle capitaine de C. Froome prend son envol vers une autre équipe. L’Australien faisait parti de la garde rapprochée du double vainqueur du Tour de France, notamment avec Geraint Thomas. Perfectible par moments, mais fidèle capitaine de route capable de briller sur des courses d’une semaine (Tour Down Under, Paris-Nice…), il sera un manque à combler pour Sky. Porte rejoint donc le Team BMC afin d’être co-leader avec Van Garderen tout au long de cette saison. On a hâte de voir le sympathique Australien aux plus gros rendez-vous.

Team Sky –> Team BMC

5. Mikel Landa

Voilà la nouvelle épaule, solide, sur laquelle Sky va s’appuyer. L’Espagnol a réalisé un fabuleux Tour d’Italie 2015 : il offre la deuxième place à son leader, Fabio Aru, et complète le podium. Pour une deuxième participation il fait très forte impression et nul doute qu’il sera un atout considérable pour … le Team Sky.

Astana Pro Team –> Team Sky

6. Dan Martin

Grimpeur-puncheur, ce coureur affiche un style particulier et un véritable panache. Il vient compléter l’effectif d’Etixx Quick-Step, une nouvelle fois au centre des gros transferts de cet intersaison. La formation de Patrick Lefevere empoche ainsi un bon élément pour les Grands Tours et autres épreuves longues où elle excelle un peu moins. En effet, l’équipe a un effectif orienté début/milieu de saison et ne cesse de rafler classiques, courses à étapes courtes et bon nombre d’arrivées au sprint.

Cannondale Pro Cycling Team –> Etixx Quick-Step 

7. Beñat Intxausti

Souvent équipier au palmarès personnel peu prestigieux, l’Espagnol de Movistar a un grand potentiel de grimpeur et sera utilisé à bon escient par sa nouvelle famille agrandie : le Team Sky. Encore un appui supplémentaire  permettant aux Britanniques d’aligner de solides équipes sur la plupart des courses à étapes.

Movistar Team –> Team Sky

8. Pierre Rolland

C’est le Français qui réalise le plus gros transfert en quittant une formation Continental-Pro, le deuxième cercle, pour rejoindre une équipe World Tour. Direct Energie (ex. Team Europcar au moment du transfert) perd là son grimpeur et coureur de Grand Tour favori. Coup dur pour l’équipe chouchou du public Français. A voir si les Américains de Cannondale Pro Cycling Team arriveront à sublimer celui qui a un potentiel trop souvent mal employé. Rendez-vous un peu plus tard en 2016.

Team Europcar –> Cannondale Pro Cycling Team

9. Jurgen Van Den Broeck

Quatre Top 10 sur les trois Grands Tours, quatre Top 5 du Critérium du Dauphiné (la grande répétition avant le Tour de France), on peut dire que le Belge a su faire preuve de talent et de régularité. Malheureusement il lui a toujours manqué ce petit plus qui fait que l’on marque l’histoire. Pour principale raison il fut toujours esseulé chez Lotto Soudal sur ce type d’épreuves, les objectifs de saison de cette équipe se rapprochant culturellement de ceux d’Etixx. Le Team Katusha, qui monte en puissance autour de Kristoff, l’a recruté pour assurer de meilleures prestations en Grands Tours aux côtés d’un Rodriguez manquant de soutien.

Lotto Soudal –> Team Katusha 

10. Rigoberto Uran

Deux excellents podiums du Tour d’Italie font de Uran un jeune talent à suivre. Comme tout Colombien qui se respecte, la montagne est son terrain de prédilection. Mais l’effectif d’Etixx ne lui offrant pas de bons appuis en Grands Tours, il n’a jamais pu faire mieux. Son transfert chez Cannondale Pro Cycling Team lui permettra  de côtoyer Pierre Rolland et Andrew Talansky, deux coureurs à ne pas négliger dès que la route s’élève.

Etixx Quick-Step –> Cannondale Pro Cycling Team

© photos : Sirotti

2 comments on “Top 10 : les plus gros transferts de 2016

  1. Avec Kwiato – Landa – Intxausti en plus des : Poels – Thomas – Kennaugh – König, le train de Chris a clairement fière allure
    Et dire qu’il reste des Nieve – Roche – Rowe – Kiryienka – Henao en 2ème rideau
    Chaque coureur peux visé au moins TOP 15, très impressionnant.

    Cocorico pour Pierre Rolland, en espérant qu’un Français parvienne à briller sur le Tour dans une équipe étrangère! A voir si Uran et Talansky seront sur le Tour pour aider Pierre, ou s’ils sont là pour faire un énième Top 10-15. Uran pourrait se concentrer sur la Giro et tirer jusqu’au Tour, quand Talansky trouverait là un bon terrain pour préparer la Vuelta… A méditer

    Merci David pour cet excellent article!

    1. Merci pour ton commentaire !

      Le Team Sky aligne un effectif impressionnant pour 2016, en effet. Cela va être difficile de les chercher sur les Grands Tours ou courses à étapes d’une semaine..
      J’avoue ne pas savoir précisément le programme de chacun, ca demande énormément de recherche mais s’ils sont alignés ensemble cela peut faire une belle carte à jouer pour Cannondale 🙂

      A la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *